JEANTES LA VILLE


JOURNAL DE LA RESTAURATION DE L'ÉGLISE FORTIFIÉE DE JEANTES-LA-VILLE  (1993 - 1996) Par Harry Pallada


Début Juin 1987 Piet Satijn, directeur du bureau d'architecture du même nom, envoie une petite équipe pour étudier l'église de Jeantes, dont il connaissait le curé, l'abbé Piet Suasso de Lima de Prado et l'artiste Charles Eyck , originaire de Maastricht.
J'avais appris à connaître l'Ouvre de Eyck lors de la restauration de l'église Saint Mathieu de Maastricht.
L'église de Jeantes est en mauvais état : humidité et infiltrations d'eau par les toitures.
Nous définissons l'ordre des priorités, prenons les relevés de l'église et faisons établir des devis.
Comment pouvait-on continuer l'Ouvre de l'abbé Suasso et préserver celle de Charles Eyck ? Début Janvier, la fondation Eyck me désigna pour l'étude de la restauration.
Eugène Schoonbrood avait beaucoup de relations en France. Premiers contacts avec le maire de Jeantes, Gérard Bourgeois, et avec l'architecte des Bâtiments de France, Régis Berge à Laon le 24 mars 1992. Demande de subventions. Création de l'Association pour la restauration de l'église Saint-Martin de Jeantes-la-Ville, le 26 mai 1992, dont je suis président.
En septembre 1992 paraît le livre de Michel Van der Plas <<Charles Eyck à Jeantes-la-Ville>>.
En février 1993 : réunion avec le sous préfet de Vervins sur l'opportunité du project.
Au cours de la réunion, il a été décidé de nous accorder des subventions sur l'achat des matériaux. Les travaux commencent.
Grâce à l'architecte M. Berge, les travaux de drainage et d'assainissement sont pris en charge dans le cadre des travaux de gros entretien.
12 avril 1993 Une entreprise hollandaise nous loue les échafaudages à moitié prix des entreprises françaises.
29 avril 1993 Les travaux de démolition commencent par le toit de la sacristie. Les déblais sont évacués par les services de la commune. Charpentiers et maçons interviennent. Des journalistes semblent s'intéresser à notre projet, et notamment FR 3. Les travaux de couverture de la sacristie se terminent.
19 mai 1993 Les gouttières sont posées et le versant sud de la nef est terminé. Pose du plancher du grenier, isolation, bâchage, trappes. Je mets en place une exposition de photos sur la vie en Thiérache destinée aux élèves des Beaux-arts d'Utrecht. A Jeantes, 27 habitants sur 220 sont néerlandais. Dans un rayon de 20 kilomètres, ils sont 200.
30 mai 1993 La plupart des églises fortifiées de Thiérache ont été restaurées dans l'urgence, mais il existe une prise de conscience de l'intérêt touristique.
24 juillet 1993 Début des travaux de rejointoiement de l'arrière de la façade. Un trou de quelques mètres carrés menace la tour. Il n'y aura plus de travaux pendant la période de gelées.
Préparation de l'année 1994 M. Berge projette un voyage d'étude à Maastricht, Aix-la Chapelle, Liège et Cologne avec la fondation Eyck et le fils de l'artiste Ragnar et de récolter des fonds par la vente de livres et de cartes postales pour financier les travaux de 1994.
1994 : apogée de la restauration de l'église et début des travaux sur les peintures.
Réunion entre les architectes, l'administration, le clergé et les politiques: 30% des travaux sont pris en charge par les collectivités et un budget de 75.000 FF est alloué pour la restauration des peintures.


30 avril 1994 : Période de travail intense : il y a plus de 20 personnes sur le chantier. Le 6 mai : pose de la pierre commémorative de la restauration sur le portail : Restaurata 1994.
Travaux de plâtrage dans la sacristie. On utilise un échafaudage mobile de 6 mètres de haut, permettant à deux ouvriers de travailler ensemble au rejointoiement des façades.
Les objets de valeur, chemin de croix, ostensoir, etc. sont mis à l'abri à la mairie.
20 tonnes de pavés en pierre bleue sont disposés autour de l'église. Démolition de l'autel latéral. Dépose du lattage des bas-côtés : les plafonds, très esthétiques, sont laissés dans l'état.
Les peintures ont beaucoup souffert de l'humidité. On découvre derrière une fissure entre la nef et le bas-côté une crevasse de 20 cm. Laissant apparaître un bloc de maçonnerie de 5 tonnes en équilibre instable. On utilise des poutres de 20 cm de large en béton précontraint pour caler le bloc et on coule ensuite du béton.
20 mai 1994 : Visite de Jo Eyck et de Frans Conings, fournisseur de la peinture de l'artiste : il fournira la peinture nécessaire à la restauration au titre du mécénat.
Peinture de toutes les parties non décorées en juin et juillet. Quelques essais de restauration des peintures. Il faudra attendre l'année prochaine les autorisations.
Eté 1994 : Visite des dirigeants de la société Sphinx de Maastricht : l'entreprise à déjà beaucoup participé comme sponsor. Charles Eyck y avait travaillé en début de carrière comme décorateur sur céramique.
Le 24 septembre : pose du nouveau sur le clocher.
Hiver 1994-1995 : Visite des architectes, MM. Berge et Duresne. Accord de M.Gissinger pour les autels. Par contre, les essais de restauration des peintures ne sont pas convaincants.
Début 1995 Essai de fixation de la peinture sur le support, sans grand succès. Une nouvelle technique est adoptée pour la restauration des graffitis : d'abord injecter de la colle derrière le plâtre pour fixer sur la pierre, ensuite, on essaye de coller les couches de peinture sur le plâtre. La couche supérieure est ensuite nettoyée en utilisant des feuilles de 30 x 30 de papier de riz imbibées d'alcool. La sous-couche absorbe la colle contenue dans le papier si elle en manquait.
Le plâtre autour les tableaux de l'Annonciation et de la Vierge à l 'Enfant est à refaire. Les infiltrations d'eau ont éliminé les pigments de la Vierge à l'Enfant.
Il reste à achever la maçonnerie des tours et la nef. Inge Behling, artiste néerlandaise vivant à Jeantes, est chargée de réaliser le maître-autel.
Eté 1995 : Pose des nouveaux vitraux en quatre jours. Après les travaux de couverture, les murs sont secs et les travaux de restauration de peinture peuvent commencer.
Fin 1995 : Le maire nous demande de refaire les joints de l'entrée de la mairie. Pour 1996, il restera à terminer l'éclairage public de la commune de Jeantes, les vitraux et les autels, des travaux d'entretien de la toiture et de la façade, ainsi qu'une visite de contrôle d'un souterrain et d'une cave. L'inauguration est programmée pour le 4 octobre 1996, année du centenaire de Charles Eyck. M. Gissinger propose de grouper les travaux d'éclairage et de chauffage qui seront financés par des fonds publics.
Préparatifs pour l'inauguration du 4 octobre. Nous présentons des projets de vitraux grandeur nature. 4 projets ont été retenus. Le curé axera son homélie sur le vitrail commémoratif.
7 juin : pose du vitrail commémoratif. 3 août : pose du 2 vitrail. 1 septembre : pose de l'autel. Essai d'éclairages.
Inauguration officielle du 4 octobre 1996 : Une maquette de l'église à l'échelle 1 : 25 est réalisée, ainsi qu'une exposition de photos du chantier. Sont invités : les sponsors, les bénévoles, les responsables de la restauration, les membres de la Fondation Charles Eyck, les représentantes de l'Ambassade des Pays-Bas, l'évêque de Soissons, le Conseil Municipal, le Conseil Général et un député, le sous-préfet, les responsables de la Région, les architectes, les habitants de Jeantes et des environs.
Ceci termine une période de cinq années de travaux.


Journal de la Restauration Jeantes la ville Jeantes la ville
Nieuwe pagina 1
Jeantes la Ville
© Jeantes la Ville / Michel Pinxt / mei 2001 -